Projet

Dans une société où les conditions de vie ont tendance à éloigner les individus les uns des autres, la M.J.C. a pour rôle :

d’écouter et de prendre en considération des difficultés rencontrées ;
d’orienter vers des services, institutions ou associations compétents ;
d’aider chacun à se situer activement dans sa ville ou dans son quartier ;
de stimuler et d’encourager les initiatives des habitants.

En référence à des valeurs de tolérance, de respect des autres,  la M.J.C. vise à tisser du lien social pour favoriser l’autonomie des individus, leur épanouissement, leur accession à la culture, leur insertion sociale, et de contribuer à l’apprentissage du vivre ensemble.

Pour parvenir à ces objectifs, les moyens proposés peuvent être variés (activités, animations, sorties, fêtes, etc.) permettant à chacun de se réaliser dans un domaine, acquérir des compétences, développer son savoir-faire et son savoir-être, dans un esprit d’ouverture et de convivialité.

Cela peut aboutir, soit à des projets réalisés au sein de la MJC, soit à des contributions à des projets extérieurs.

La Funambule, une librairie à la MJC !


La Funambule est une librairie alternative et joyeuse portée par la MJC et installée dans nos murs. C’est aussi une libraire itinérante qui se déplacera en divers lieux.

Potenti’Elles


Le projet « Potenti’elles » a démarré le 29 septembre. Le dispositif consiste à valoriser les parcours de femmes de quartiers urbains (12 pour cette session) et de favoriser leur retour à l’emploi en restaurant leur confiance en elles.
Les séances d’accompagnement ont lieu deux fois par semaine, alternativement dans les locaux de la MJC et à Grand Vaux. Elles combinent des ateliers d’expression créative (écriture, théâtre, musique), des ateliers à visée professionnelle (éloquence et communication, coaching vidéo, simulation d’entretien, travail du CV et lettre de motivation…) et des rencontres professionnelles (PLIE, Pôle emploi…).

Le Grand Vaux : une histoire, un avenir


Le projet a démarré il y a un an, au moment de l’installation des nouveaux commerçants sur la dalle commerciale. Il s’inscrit dans le calendrier du projet de rénovation urbaine du quartier Grand Vaux. Il consiste à accompagner la transformation du quartier en récoltant des récits de vie, et en associant, saison après saison, le plus grand nombre (habitants et partenaires).
8 entretiens ont été réalisés à ce jour. Ces histoires, restituées ensuite dans l’espace public, doivent faire écho au passé et à l’évolution rêvée du quartier.
Chaque témoignage permet un éclairage sur l’histoire ancienne ou récente du quartier, avec les contextes d’arrivée sur le quartier et la perception de son évolution. Chacun exprime également son attachement, un sentiment d’appartenance et une perception qui peut paraître étonnante, vue de l’extérieur, comme un sentiment de sécurité ou une difficulté à le quitter. Ces témoignages permettent d’en savoir plus et d’avoir une vision plus complexe de ce quartier en transformation.
Un film et une exposition sont en préparation pour l’été 2024.

Faites Vaux jeux!


Constatant un engouement fort pour les après-midi et soirées jeux de société organisées à la MJC, avec une cinquantaine de participants à chaque fois, il a été décidé de proposer au plus grand nombre cet outil de socialisation et d’apprentissage qu’est le jeu.
Faites Vaux jeux est une ludothèque itinérante entre la MJC et le quartier Grand Vaux. Cette action soutenue par la Caf a démarré en octobre avec des après -midi et des soirées jeux qui auront lieu alternativement à la MJC et à Grand Vaux une à deux fois par mois y compris pendant les vacances scolaires. Cette action a vocation a se déployer davantage.
En plus des bénéfices déjà connus du jeu sur l’éveil des enfants et sur la qualité des relations parents-enfants, nous ajouterons une dimension créative en proposant des ateliers de fabrication de jeux de société afin de stimuler la créativité, favoriser le « faire ensemble » et sensibiliser à l’économie circulaire.

Carré Or, se voir et voir l’autre autrement


Carré or est un projet artistique et citoyen autour de la notion d’altérité, du respect d’autrui et de sa différence. Soutenu par la CAF, il sera proposé sous différentes formes dans différents lieux de la ville.
Le projet a démarré pendant les vacances de la Toussaint avec la construction et la mise en service de la cabine et deux ateliers ayant conduit à la réalisations de 16 portraits

Le Musée imaginaire et éphémère de mon adolescence


A travers cet atelier en lien avec la création Paradoxes, La 56ème poursuit ses questionnements sur l’adolescence.

Une trentaine de jeunes de 4ème du collège Mermoz se sont réunis sur deux stages organisés pendant les vacances scolaires pour créer ce musée éphémère.
Ils ont composé, chanté, dansé, improvisé, scénographié, interprété, écrit et fait la régie de leur spectacle, encadrés par des professionnels de la Cie (scénographe, créateur sonore, metteuse en scène, technicien).
Les collégiens ont éprouvé leurs capacités à travailler sur un temps long, 9 jours à temps plein sur deux périodes distinctes, et de manière collective. Pour la plupart d’entre eux, il s’agissait d’une première expérience en spectacle vivant que cela soit en tant que créateur ou spectateur.
Ils ont vécu la gratification du public comme un moment très important. Il s’agissait d’une reconnaissance de leur travail, de leur regard sur la société et de leur singularité. Sur les 80 spectateurs, une vingtaine était issue de leurs familles. Le Collège Mermoz nous avait fait part de sa difficulté à rencontrer les familles. Ces temps de rencontres et de représentations sont des éléments déclencheurs pour construire des liens avec les familles. Elles nous ont exprimé leur joie et leur fierté de découvrir les talents de leurs enfants et nous ont accordé leur confiance pour d’autres temps d’expériences similaires. Cette valorisation a contribué à leur demande de recommencer ce même type d’expérience créative.
A travers ces trois représentations, ces jeunes ont également développé le goût de l’endurance et de l’ambition de se perfectionner. Chaque représentation a été plus exigeante et plus précise.
Ce temps de la représentation est aussi un temps où chacun est responsable de soi mais également de l’ensemble du travail. Ils ont tous su prendre avec enthousiasme et fierté leurs responsabilités et faire preuve de solidarité.


Autres projets précédents

Projet Super Tremp’
Projet Jacques Coeur

Retour

Les commentaires sont clos.